Toute la presse 2015

Toute la presse 2014

Juan Leal reçoit un prix à St Gilles

Corridafrance:

La peña 'La Jeunesse Saint-Gilloise' a remis samedi soir ses prix aux triomphateurs de la feria d'août. Le prix du triomphateur est retombé dans les mains de Juan Leal pour sa faena a un toro de Nuñez del Cuvillo a qui il coupa les deux appendices. Les membres de la peña ont aussi voulu primer la ganadería locale de La Paluna pour le grand jeu offert par ses erales célébrant ainsi de la plus belle manière ses vingt ans d'existence.

Triomphale matiné à Rion des Landes

B.Caritey

Mundotoro:

Le joli petit village de Rion de Landes accueillit ce matin la traditionnelle Fiesta campera qui a mis fin á la temporada Française. Cartel attractif, réponse du public et triomphe pour les toreros annoncés, Curro Díaz, Mehdi Savalli, Juan Leal et Luis Husson ont coupés 2 oreilles chacun tandis que Pablo Aguado coupa la queue du dernier novillo de Jalabert primé d’une vuleta al ruedo.

 

Galerie photographique de Juan leal par B.Caritey ICI


Juan Leal au club taurin Pedro Romero

Le samedi 22 novembre, á paritir de 19h30, Juan Leal serat au club taurin Pedro Romero de Mont de Marsan afin de donner une conférence en compagnie de son Apoderado Maurice Berho et Herve Touya.

Juan leal au cartel de la Fiesta campera de Rion des Landes

Le dimanche 23 novembre, Juan Leal sera au cartel de la traditionnelle fiesta campera de Rion des Landes. Le cartel est le suivant:

4 novillos de Jalabert et un toro de Camino de santiago para

Curro diaz

Medhi Savhali

Juan Leal

Luis Husson

Pablo Aguado

Juan Leal chez Camino de Santiago pour sa traditionnelle Ferrade

Le 20 novembre prochain, Juan acompagnera les aficionados français lors de la traditionnelle ferrade chez Jean Luis Darre.

Juan Leal coupe une oreille à Nimes

Corridafrance:

Juan Leal donna en premier lieu de bon détails à la cape et dédia son combat au public. Au cours de la faena, l'Arlésien montra une bonne technique mais la charge désordonnée et violente de son opposant le cherchant constamment ne lui permit pas de construire la faena souhaitée. Juan Leal se cantonna alors dans un terrain très réduit pour donner des redondos enchainés. Silence après deux pinchazos et entière tombée. Juan débuta son deuxième trasteo par cambio au centre du ruedo. Le toro se montra rapidement faible et impossible sur la corne gauche. Le matador sut profiter de l'autre bonne corne dans de bonnes séries droitières de plus en plus proches du toro. Il tua d'une entière très engagée lui valant une spectaculaire voltereta et coupa une oreille après deux descabellos.


St Gilles: "Castella et Leal en triomphe"

Mundotoro: L'élève se hisse à la hauteur du Maestro

Saint-Gilles (France). Sébastien Castella et Juan Leal sortirent par la Grande Porte après avoir coupé trois et deux oreilles respectivement à Saint-Gilles. Deux générations de toreros français se sont ainsi affronté face à face en piste: Castella qui toréa avec beaucoup de temple ses deux adversaires et Juan Leal qui atteignit les sommets devant le dernier de l'après-midi.

 Juan Leal fit face à un toro encasté qui lui échut en sixième position. Varié avec le capote, il le reçut par de jolies véroniques et réalisa un quite par gaoneras. Le début de sa faena de muleta fut tonitruant avec quatres passes changées par le dos sans bouger d'un millimètre sa position verticale. Ensuite, la faena se poursuivit par des séries avec la main très basse embarquant et obligeant le toro longuement. Il reçut une spectaculaire voltereta, fort heureusement sans conséquence, de laquelle il récupéra rapidement pour retourner se mettre dans le terrain du toro. Après un pinchazo, il plaça une grande estocade qui fit vaciller le toro instantanément. Il coupa deux oreilles. Il reçut le troisième bis, le titulaire étant remplacé pour boiterie des postérieurs, a porta gayola. Juan Leal fut patient et le guida doucement afin de parvenir a maintenir l'intérêt du public avec un toro très faible. La condition de l'animal empêcha cependant que la faena puisse décoller. Il le tua d'une bonne estocade.

Photo: D.Chicot

 

 


Juan Leal et J.M.Manzanares triomphent à dax

Mundotoro:

 Manzanares et Juan Leal ouvrent la Grande Porte

 

Dax (France). Manzanares et Juan Leal sortirent en triomphe lors de la seconde corrida de Dax après avoir coupé trois et deux oreilles respectivement à une bonne corrida de Garcigrande. Leal démontra une nouvelle fois son envie, courage et surtout bon toreo, ce savant mélange lui ouvrit la  Grande Porte. 

Une oreille du troisième coupa Juan Leal, qui le  toréa avec rythme et compas. Le jeune torero débuta sa faena genoux en terres au centre de la piste avant de toréer avec beaucoup de qualités par naturelles lors de diverses séries sensationnelles au son du pasodoble qui porte son nom et qui fut inauguré  en cette matinée. De plus, après avoir tout sorti sur la courte distance de ce bon toro il paracheva son œuvre d'une grande estocade. La boucle fut bouclée face au sixième  lequel fut toréé avec capacité, prestance et aplomb, un cocktail qui porta encore ses fruits et qui confirma ses récents triomphes obtenus à Arles, Bayonne ou Villeneuve de Marsan... Comme toute réalité de la torería nationale.

Photo: André Viard

Juan Leal deux oreilles à Bayonne

Mundotoro: Valeurs sûres

Bayonne (France) Valeur sûre. Solides valeurs. Paco Ureña et Juan Leal démontèrent leur valeur et leur courage cet après-midi à Bayonne, d'où ils sortirent en triomphe après avoir coupé deux oreilles chacun. Laissant voir qu'ils se révèlent comme deux valeurs sûres de l' escalafón. Courage sans faille du français, qui subit deux volteretas impressionnantes, l'une en toréant, l'autre en tuant comme il se doit le sixième à qui il coupa les deux oreilles. Courage de Ureña, qui triompha encore une fois face à un lot exigeant coupant l'oreille de chacun de ses adversaires. Impressionnante voltereta aussi pour Fortes devant le cinquième, qui eut un bon comportement parmi une bonne course de Martínez Pedrés avec trois toros de notes.

 

Juan Leal coupa les deux oreilles du sixième, un toro de 688 kilos qui poussa sans classe lors de deux fortes piques et qui devint bon en chargeant franchement et en répétant. Dure épreuve pour un torero si nouveau, mais réussie avec brio à base de courage, recevant même deux très grosses volteretas, une en toréant et l'autre en tuant comme il se doit. Juan Leal veut être torero et il l'a démontré. Deux oreilles au courage et ovation au toro à l'arrastre.

 Le troisième, bien fait, accusa le coup après la pique (le premier puyazo étant très long). Lors de l'ultime tiers il se déplaça bien mais cela lui couta de pousser en avant. Juan Leal démontra quelques moments d'intérêts, surtout durant la seconde partie de la faena, stoïque entre les cornes, qui lui coûta un accrochage et un coup à la cheville. Échec à l'épée.

 

Photo: André Viard.

Juan Leal, 2 oreilles à Villeneuve de Marsan

Mundotoro:

Villeneuve de Marsan (France). Dans les arènes de Villeneuve de Marsan pleines, Juan Leal démontra à nouveau ses envies de devenir un torero important et de nouveau il sortit par la grande porte. La corrida de Domínguez Camacho résulta excellente pour les toreros et face à elle ils purent briller. Curieusement durant la première partie du spectacle on aurait dit que ce qu'il se passait en piste n'avait aucune répercussion sur le public car en aucun moment il ne sut réagir devant leurs labeurs. Dufau et Silveti coupèrent eux aussi une oreille lors de la seconde moitié de la course.

Le troisième ne transmettait pas beaucoup et Juan Leal essaya d'en tirer quelque chose par tous les moyens parvenant à sortir des moments intéressants au delà de la froide réaction du public. Leal alla accueillir le sixième à la porte du toril, un exemplaire bien fait. S'en suivi par la suite un quite par lopecinas au cours duquel le toro marqua son manque de forces. Le jeune torero sut être patient afin de lui servir une grande faena malgré que le toro déclina vite, les meilleures séries se produisant sur la corne gauche. L'estocade d'effet fulminant paracheva le triomphe.

Photo: André Viard

 

Un pasodoble pour Juan leal

La Armonía de la Néhe, de la mano de su director Pascal Lacouture y del compositor Juan Garin se han tomado a bien componer, de forma espontánea, un pasodoble para el matador de toros Juan Leal, que por parte de su apoderado tiene una gran vinculación con la ciudad de Dax, donde también cuenta con una peña taurina. Según aseguró el compositor, se ha fijado mucho en algunos videos de Juan Lealpara inspirarse e intentar plasmar la elegancia y el valor del joven torero en el pentagrama.

El pasodoble fue presentado en sociedad la semana pasada en la sala de conciertos de la ciudad landesa y contó con la presencia del diestro. Todos los asistentes aseguraron que esperan estrenar dicha composición el martes 15 de agosto por la mañana, dentro de la feria de la ciudad, cuando Juan Leal compartirá cartel junto a Morante de la Puebla y José María Manzanares para estoquear una corrida de Garcigrande.

Interview de Juan Leal dans Aplausos

La semaine dernière la revue hebdomadaire Aplausos a publié une interview Juan Leal intitulée "Un chemin distinct", réalisée par Iñigo Crespo avec les photographies de Bertrand Caritey.

 

Pour lire cette interview cliquez ICI

Important début de Juan Leal aux Açores

MUNDOTORO:

Isla Terceira (Portugal). Le torero français Juan Leal s'est présenté de fort belle manière sur l'île des Azores. Face à un bon toro de Rego Botelho, Leal enflamma le public portugais tout d'abord avec le toreo fondamental et ensuite sur la courte distance, où il reçut tout le soutien  du public. Il s'agenouilla devant la porte du toril pour recevoir le sixième à porta gayola. Un quite très serré "por delantales". Il commença à genou au centre de la piste offrant diverses séries sur la corne droite où le toro chargea avec brío. Importante labeur du français devant ce sixième. Faena intelligente et valeureuse qui fut récompensée par deux vueltas al ruedo.

 

Article:  CULTORO


Article: APLAUSOS

 

GALERIE 

 

VIDEO

Juan Leal triomphe lors de son mano a mano avec Jean Baptiste

Mundotoro:

 

Soustons (France). Juan Leal a converti en triomphe l'après-midi du centenaire des arènes de Soustons. Le torero français coupa les deux oreilles du sixième après une démonstration de son sitio et de sa technique. Une autre oreille coupa Juan Bautista montrant le bon moment qu'il traverse. L'évolution de Lea Vicens se note aussi même si son échec avec le rejón de mort lui permit seulement de faire une vuelta al ruedo. La corrida des frères Jalabert déçut par son peu de jeu.

Le sixième, très typé Daniel Ruiz, s'éteignit rapidement et Juan Leal sut lui prendre la mesure parfaitement. Il essaya toujours et avec réussite d'allonger la pénible charge du toro. Il termina planté entre les cornes mais sans que cela signifie des muletazos courts. Sur cette distance le toro de Jalabert poussa en avant. Il le tua d'une estocade d'effet fulminant qui libéra les deux oreilles. Le troisième qui fut fuyard dès le début c'est pourquoi Juan Leal dut poursuivre sa labeur aux planches pour former une faena en finissant sur l'animal. Son échec  à l'épée l'empêcha de couper un trophée.

Juan Leal triomphe avec Fuente Ymbro

MUNDOTORO:

La Brede (France). Encore une après-midi où une quinzaine d' anti taurins ont souhaité être les protagonistes dans une zone où la culture taurine compte beaucoup d'adeptes. Les mauvaises manières, insultes et une agression à la  bombe lacrymogène contre les toreros. Mais cela n'a pas empêché que le public a quasiment rempli les tendidos des arènes françaises. Le maire reçu une ovation après qu'il eut fait un bref discours revendiquant encore une fois les Toros comme Patrimoine Culturel. Juan Leal coupa deux oreilles d'un bon toro de Fuente Ymbro qui ferma l'après-midi. Pérez Mota coupa un trophée tandis que Alberto Aguilar écouta le silence.


Le français Juan Leal réalisa une faena durant laquelle il dut tout donner dans un terrain très réduit. Le torero en sortit grand vainqueur face à l'ultime exemplaire de l'après-midi. Faena émouvante et très fêtée par le public, conclue par une grande épée qui lui valut les deux oreilles.

Juan Leal rend visite à Chiquitin

 

Corridafrance:

C'est avec un plaisir non dissimulé que la ganadéria La Paluna a accueilli le maestro Arlésien Juan Leal, venu voir comment se porte le novillo "Chiquitin" gracié le 16 mars lors de la fiesta campera de la jeunesse Saint Gilloise ! Accompagné de son apoderado Maurice Berho, il a découvert le Campo Saint-Gillois de la famille Fare, les veaux nés il y a quelques jours, les toros à vendre pour cette saison et bien sûr "Chiquitin" qui se porte à merveille dans sa nouvelle vie de semental (mâle reproducteur)! Juan Leal, qui avait déjà triomphé deux fois avec les pupilles de la Paluna en 2008 et 2009 dans les arènes Émile Bilhau, a en effet permis a ce Toro d'être le père des futurs produits de la ganadéria. Il se retrouve avec un lot de vaches dès cette année. Et les éleveurs Michel, Renée, Lara et Vincent Fare espèrent d'autres moments de bonheur grâce à la descendance de Chiquitin! Le bureau de la jeunesse Saint-Gilloise était présent, avec notamment Benjamin Guidi, Thomas Bremond et Yannis Alonzo.

En photo, le maestro Juan Leal, le Ganadero Vincent Fare et Benjamin Guidi, avec en fond "Chiquitin"!

Triomphale festival de la dynastie leal

Corridafrance:

Pari réussi ! de réunir la Dynastie Léal au complet autour de Marie-Carmen, la mère, grand-mère, arrière grand-mère de cette belle famille.

Les trois toros et la vache de nos amis, les Frères Gallon, ont compris l'enjeu de cette matinée et ont donné le meilleur de leur race et de leurs qualités.
Merci aux maestros pour leurs prestations de haut niveau agrémentées de délicieux moments de complicité.
Enhorabuena particulier au jeune dernier, Léandro, pour de beaux gestes face à une vache brave, sous l'oeil avisé des "Gallon" obtenant une vuelta finale.
POUR VOIR LA GALERIE PHOTOGRAPHIQUE  CLIQUEZ ICI

La jeunesse avec Juan Leal

MUNDOTORO: 

 

Plus de 200 jeunes de l'association "La Jeunesse St Gilloise" se sont réunis aujourd'hui à la ganadería La Paluna afin de profiter d'une journée  de campo avec le jeune diestro Juan Leal.
En préambule ont été tientées des vaches de cet élevage en matinée. Ce grand moment de convivialité connut son apogée lors du repas au cours duquel Juan Leal discuta et surtout répondit à toutes les questions posées par les jeunes.
En dessert, Juan Leal démontra  toute sa torería en graciant un grand novillo de La Paluna. Bouquet final d'une journée complète pour tous les jeunes aficionados qui soutiennent la grande révélation française: Juan Leal. C'est ainsi que se crée l'aficion...

Interview de Juan Leal pour Aplausos

Juan Leal laisse son empreinte en Arles

MUNDOTORO: 

Arles (Francia) Joselito Adame a coupé l'unique oreille de la première corrida de la Feria de Pâques. Cependant il y eut un autre nom propre au cours de cette après-midi: celui de Juan Leal, qui se la joua comme un homme face au dangereux troisième de Pereda, qui fut a point de le blessé gravement à sa sortie lors d'une spectaculaire voltereta. Miraculeusement le français en sortit indemne, lui qui loin de reculer, fit face au cours d'une prestation de 'tio', vaillant et ferme offrant une grande dimension. La troisième protagoniste fut l'épée, qui déroba a Juan Leal deux oreilles de loi face à ce toro.

Prestation importante celle de Juan Leal devant le dangereux troisième, face auquel il se joua la vie démontrant ainsi tout son courage. Le français fit face dès la sortie en piste du compliqué troisième, qui le renversa de façon très vilaine lorsqu'il le toréa par verónica. L'animal le lança à trois mètres de hauteur et Juan Leal s'en sortit indemne par miracle.

Sans se regarder, Juan Leal se joua la vie littéralement lors d'une labeur qu'il commença par un émouvant pendule au centre de la piste, avant de se mettre entre les cornes du toro pour tirer des muletazos en redondo de bon goût et surtout avec beaucoup de mérite, ce qui mit le public debout face à cet animal très dangereux. Son échec à l'épée laissa son œuvre en vuelta al ruedo, c'est dommage car il avait quasiment les deux oreilles de lois entre les mains. Le sixième fut un toro très terne et sans fond face auquel  Juan Leal tenta le tout pour le tout, n'hésitant pas à se mettre dans le berceau des cornes à la merci du toro ce qui plut au public. Un nouvel échec à l'épée laissa son œuvre en silence.